Irlande

Si l’Irlande ne constitue pas le premier choix du voyageur amateur de culture juive, l’île recèle néanmoins de quelques surprises. La population juive d’Irlande n’a jamais excédé 8 000 personnes, et ce vers la fin des années 1940. Elle est aujourd’hui réduite à moins de 2 000 membres, dont 1 500 en République d’Irlande. La dernière boucherie casher a d’ailleurs fermé ses portes en mai 2001.

Il semblerait que la toute première trace d’une présence juive se trouve dans les Annales d’Innisfallen qui rapportent l’arrivée de cinq juifs, probablement des marchands de Rouen, débarquant à Limerick. Mais il faut attendre 1290, et l’expulsion des juifs d’Angleterre, pour qu’une véritable communauté prenne corps. L’expulsion des juifs de la péninsule Ibérique, au XVe siècle, apportera son lot d’émigrants sur le sol irlandais, principalement sur la côte sud.

Un siècle plus tard, en 1656 ou en 1660 selon les sources, un groupe de marranes ouvre le premier lieu de prière, face au château de Dublin. Le cimetière de Ballybough (comté de Dublin) accueille quant à lui des tombes juives depuis le début du XVIIIe siècle.

Entre la fin des guerres napoléoniennes et le début du XXe siècle, affluent les immigrants juifs, chassés par les pogroms d’Europe centrale, de Lituanie en particulier. Ceux qui ne poursuivaient pas leur route vers les Amériques, s’installaient parfois dans les villes irlandaises, y construisaient des synagogues, y ouvraient des boucheries casher, et constituaient des communautés soudées. La plus importante était celle de South Circular Road, à Dublin.

Les juifs deviennent aussi visibles dans la vie publique. Des juifs originaires de la Russie tsariste exercent un rôle de leader dans le Syndicat international des Tailleurs fondé en 1909. Les juifs participent au mouvement indépendantiste, victorieux en 1921, et dans lequel on se souvient surtout de Robert Briscoe. Haut en couleurs, seul membre juif de l’IRA, selon ses dires, il fut aussi maire de Dublin à deux reprises dans les années 1950-1960. Son fils, Benjamin Briscoe, occupa lui aussi cette fonction de 1988 à 1989.

L’autre nom que l’on retient est celui de la famille Herzog. Après avoir occupé les plus hautes fonctions religieuses en Irlande, le rabbin Isaac Herzog devint le premier Grand Rabbin du tout jeune État d’Israël. Son fils Chaïm, né à Belfast et élevé à Dublin, devient le sixième président de l’État juif. Aujourd’hui encore, les bureaux du rabbinat sont situés dans Herzog House, sur Zion Road à Dublin.