Italie / Marches

Jesi

Jesi. Photo de Parsifall – Wikipedia

Ancienne ville romaine, Jesi est connue pour sa vieille ville médiévale entourée de murailles. Ainsi que ses places, églises et autres bâtiments témoins de cette traversée du temps. La présence juive est mentionnée dans des documents de 1431. Un certain Benedetto et la famille Vivanti furent des personnages importants de la vie financière de Jesi, les juifs étant initialement limités à ces professions.

En 1459, des résidents juifs réussirent à obtenir des droits de citoyens égaux à l’ensemble de la population, leur permettant d’acheter des terres. C’est à cette époque que la communauté pu obtenir un terrain pour y enterrer les morts.

Le lieu de cet ancien cimetière semble avoir été près de la Via Piccitu, où la stèle du rabbin Mosé, qui daterait du 16e siècle, fut retrouvée en 1928. Elle est actuellement exposée au musée civique de Jesi. Le musée possède deux autres sculptures de textes. La première en latin, décrivant la situation des juifs sous Pharaon. La seconde en hébreu.

Les activités professionnelles des juifs de Jesi se diversifièrent au 16e siècle, notamment dans les secteurs de la soie, des métaux, du vin et de la médecine. La première référence à une synagogue étant dans un document de 1532 relatant une dispute qui s’y serait déroulée entre fidèles. Dix ans plus tard, les juifs quittèrent graduellement la ville suite à une bulle papale. Seuls quelques poignées de juifs furent autorisés à venir se réinstaller au fil des siècles.

Sources : Marche Jewish Itineraries de Maria Luisa Moscati Benigni