Italie / Marches

Recanati

Recanati. Photo de Xavier121 – Wikipedia

Ville dont les bâtiments témoignent de l’influence médiévale, Recanati est surtout connue pour être le lieu de naissance du poète Giacomo Leopardi, dont le nom est également très présent sur les monuments. Notamment la Piazza Leopardi et son monument à la gloire du poète.

Les premiers documents qui attestent d’une présence juive dans la ville datent de 1336 et 1343. Des noms de juifs pratiquant le métier de prêteur sur gages, ils semblent selon ces mêmes documents avoir rejoint une communauté déjà existante. Une ancienneté symbolisée aussi par l’existence au siècle dernier du cabaliste Menahem ben Benjamin Recanati, les juifs prenant souvent comme nom de famille celui de leur ville d’origine ou de leur métier. Parmi les autres célèbres personnes portant ce nom, Leon Recanati, homme d’affaires et philanthrope israélien et Lenny Recanati, fondateur des vins qui portent son nom.

Piazza Leopardi, Recanati. Photo de Xavier 121 – Wikipedia

Lorsqu’ils y furent autorisés, les juifs diversifièrent leurs activités professionnelles, notamment dans le commerce et dans la médecine, où, chose rare au 15e siècle, deux femmes exerçaient également ce métier. Il y avait alors une synagogue à proximité du palais de l’évêque.

Suite à la bulle papale de 1555, les juifs durent quitter la rue Vicolo Sebastiani et ses environs. Cela, pour être placé dans le ghetto fut créé dans le quartier de Monte Volpino, où se trouve l’actuelle Piazza Bianchi, s’étendant jusqu’à Via Achille, où était apparemment située une synagogue au numéro 1 de la rue.

La plupart des juifs quittèrent Recanati en 1569, s’installant principalement dans les villes d’Ancona, Fossombrone et Pesaro.

Le cimetière juif était situé au Campo dei Fiori, à proximité de la cathédrale San Flaviano. Une stèle avec des inscriptions en hébreu se trouve au musée du Diocèse.

Sources : Marche Jewish Itineraries de Maria Luisa Moscati Benigni.