Géorgie / Tbilissi et sa région

Gori

La communauté juive de Gori en 1958 © Beit Hatfutsot, Museum of the Jewish People – Courtesy of Raphaël Eliashvili, Israël

Non loin de Tbilissi également, à environ 90 kilomètres, la ville de Gori, lieu de naissance de Joseph Staline auquel lui est d’ailleurs consacré un musée. La marshroutka constitue le moyen le plus économique : départ toutes les 20 minutes environ depuis la gare routière de Didube à Tbilissi pour environ un euro (3 GEL) et une heure et demie de trajet. Vous pourrez sinon y aller en taxi, pour une vingtaine d’euros. Au 25 de la rue Kasteli, au premier étage de la cour d’une maison, vous pourrez voir la petite et chaleureuse synagogue de Gori, construite dans les années 1940 : à cette adresse se trouve également un mikveh et un four traditionnel à matsot. Lors de notre passage, la communauté juive de Gori, réduite aujourd’hui à une petite vingtaine de personnes après que plus de 200 fidèles ont quitté la ville à la suite du conflit russo-géorgien de 2008, se réunissait encore dans la synagogue pour Shabbat. Le cimetière de Gori, qui compte un carré juif, se trouve à l’orée de la ville, à environ une vingtaine de minutes à pied du centre. Vous pourrez y accéder en remontant, depuis le musée Staline, la rue Sameba.