Portugal

Lisbonne

Synagogue Shaare Tikvah © Boaz Gabriel Canhoto – Wikimedia Commons

La synagogue Shaare Tikvah a été construite en 1904 par l’architecte Ventura Terra. Elle fut la première synagogue construite au Portugal après le XVe siècle. Sa façade, très discrète, s’ouvre sur une cour. En effet, l’État interdisait à cette époque aux lieux de culte non-catholiques d’avoir « pignon sur rue ». À l’intérieur, construite sur le plan traditionnel des synagogues ashkénazes, elle est décorée selon le style néo-oriental. En 2004, année de son centenaire, la synagogue a été rénovée.

Une histoire très intéressante est à découvrir entre les murs de la petite  synagogue Ohel Jacob. Bien que la plupart des juifs portugais soient, bien entendu, séfarades, ce lieu fut fondé dans les années 1930 par des réfugiés polonais. Cette synagogue est la seule liée au courant libéral du pays et abrite également un musée juif.

Le cimetière juif, fondé en 1868, est toujours en service. Il est de culte séfarade. L’ancien cimetière juif est situé dans le quartier Estrela, et est une parcelle du cimetière britannique. En effet, la majorité des juifs enterrés dans ce cimetière, était passée par Gibraltar; où ils avaient obtenu la nationalité britannique. Ils ont gardé précieusement cette double nationalité. En 1801, la communauté de Lisbonne obtient un carré dans le cimetière britannique. La première tombe date de 1804 et appartient à Jose Amzalaga. Le cimetière fut en service de 1804 à 1865. En 2010 et 2014, il a été restauré. On y compte environ 150 tombes de rite séfarade.

Au Musée d’Art ancien, vous remarquerez, dans le retable attribué à Nuno Goncalves, un personnage portant un livre en hébreu à la main. Il offre une image du juif portugais dans les années 1460.

Dans le vieux quartier de l’Alfama, la vieille rue de la Judaria est l’unique trace de l’ancien quartier juif. Elle est adossée à l’ancienne muraille wisigothique de la ville.