Slovénie / Centre et Nord-Est

Lendava

Synagogue de Lendeva

Spodjna ulica 5, Lendava

Cimetière juif de Lendava

Glavna ulica, 9220 Lendava, Slovénie

Lendava Synagogue. Photo de Gibalec – Wikipedia

La municipalité de cette ville a entrepris de rénover l’ancienne synagogue, un bâtiment construit en 1866, et d’en faire un centre culturel, avec une exposition permanente sur l’histoire juive locale. Gravement endommagée par les Allemands pendant la guerre, la  synagogue fut vendue ensuite par la Fédération juive de Yougoslavie à la ville, qui s’en servit comme entrepôt. L’ancienne école juive, qui fonctionna jusque dans les années 1920, se trouve à côté de la synagogue.

La présence juive à Lendava date probablement de la fin du 18e siècle avec l’arrivée de juifs de Hongrie. Ils se réunirent d’abord dans une maison pour prier, puis louèrent une salle en 1837 où se retrouva régulièrement la communauté. Six ans plus tard, la première synagogue de la ville fut construite.

Le cimetière juif, situé à proximité du village de Dolga Vas, sur la route menant à la frontière hongroise, date de la fin du XIXe siècle et a fait l’objet d’une rénovation après 1989, lorsque des vandales ont endommagé une quarantaine de tombes.
Cimetière juif, Levanda

Les travaux de rénovation de la nouvelle synagogue démarrèrent en 1994. Peu d’éléments originaux demeurent, si ce n’est six piliers métalliques et une partie des escaliers. La ville a donc demandé aux juifs de Lendava et des villages aux alentours de participer aux rénovations afin de se rapprocher de l’esprit de la construction originale.

En avril 2019, le Président Borut Pahor rendit hommage aux victimes de la Shoah de Lendava lors d’une cérémonie officielle en compagnie de survivants. Le président déposa également une gerbe au cimetière Dolga Vas, le plus grand cimetière juif de Slovénie en compagnie du Maire de la ville Janez Magyar.

Le  cimetière juif, situé à proximité du village de Dolga Vas, sur la route menant à la frontière hongroise, date de la fin du XIXe siècle et a fait l’objet d’une rénovation après 1989, lorsque des vandales ont endommagé une quarantaine de tombes. Au total, il compte 176 tombes et dispose d’un mémorial aux victimes de l’Holocauste érigé peu après la guerre par les survivants.