Angleterre / Autres villes d’Angleterre

Birmingham

Singers Hill Synagogue, Birmingham. Photo by Roger W Haworth – Wikipedia

Vers 1730, les premiers juifs s’installèrent dans la ville de Birmingham. Le premier four à verre de la ville fut construit par Meyer Oppenheim aux alentours de 1760. Une synagogue vit le jour dans les années 1780 dans le quartier de Froggery. Une autre synagogue fut construite en 1809 mais fut détruite, ainsi que d’autres lieux de cultes non conformes avec les standards de l’époque, lors d’émeutes en 1813. Elle fut reconstruite et agrandie en 1827.

Développement de la vie juive dans les villes anglaises

Grâce à la Révolution industrielle des années 1830, les villes du nord de l’Angleterre comme Manchester, Liverpool et Birmingham attirèrent de nombreux ouvriers et autres travailleurs de différents pays mais aussi villes anglaises du sud. Parmi eux, des nouveaux immigrants juifs. La plupart de ces nouveaux arrivants venaient d’Allemagne, des Pays-Bas et de Pologne.

Birmingham Progressive Synagogue. Photo by JThomas – Wikipedia

L’immigration continua jusque dans les années 1830, l’Amérique devenant ensuite la destination première des juifs fuyant les guerres et pogroms du continent européen. Dans les années 1830, des juifs appartenant plutôt à des classes moyennes d’Allemagne s’installèrent aussi en Angleterre.

Exercice de différents métiers

Graduellement donc, le nombre de juifs au nord de l’Angleterre augmenta sensiblement. Ainsi, en 1851, il y avait 1500 juifs à Liverpool, 1100 à Manchester et 780 à Birmingham. Cette époque vit l’arrivée de juifs de Pologne et de Russie qui constituèrent un quart des juifs de Birmingham en 1851. La vie active des juifs de la ville était principalement dans quatre domaines : vitriers, fabricants de chaussons, tailleurs et colporteurs. La situation précaire des juifs était alors à l’image de l’ensemble de la population anglaise. La  Singers Hill Synagogue est aujourd’hui le lieu de culte juif principal de Birmingham. Il vit le jour en 1856. 700 juifs habitèrent alors dans la ville.

Birmingham Central Synagogue. Photo by Ellrbrown – Wikipedia

De 1881 à 1914, entre 120000 et 150000 juifs d’Europe de l’Est arrivèrent dans le pays. Une bonne partie d’entre eux ambitionna de poursuivre la route vers les Etats-Unis. Si près de 60 % de ceux qui restèrent choisirent Londres, une part importante également opta pour Manchester et un peu moins pour Liverpool et Birmingham, principalement des tailleurs et marchands.

Faible présence juive dans cette grande ville

A la veille de la Première Guerre mondiale, il y avait 300000 juifs en Angleterre. On retrouvait alors de nombreux juifs tailleurs mais aussi restaurateurs du célèbre Fish & chips. Parmi eux, 6000 à Birmingham. Durant la Seconde Guerre mondiale, les bombardements détruisent de nombreux lieux dans la ville.

Brandwood Cemetery. Photo by Oosoom – Wikipedia

Ce chiffre atteint les 6300 en 1967, Birmingham étant la grande ville à la présence juive la plus faible du pays. Un chiffre qui diminue notamment avec l’exode dans les banlieues et villes environnantes, mais aussi des déplacements entre quartiers. Ainsi, en 1963 vit le jour la  Solihull and District Hebrew Congegration. Plus tard, la  Central Synagogue déménagea sur Pershore Road, la New Synagogue s’installa sur Park Road et la  Progressive Synagogue s’établit à Sheepecote Street.

Dans les années 1980, d’autres juifs quittèrent la ville, principalement pour Londres, Manchester et Israël. Il n’y avait alors plus que 3000 juifs à Birmingham. Un chiffre qui demeure encore très bas en 2020.

Il y a deux cimetières juifs à Birmingham : Le  Cimetière Witton et le  Cimetière Brandwood End.