Angleterre / Autres villes d’Angleterre

Bradford

Bradford Reform Synagogue. Photo de JohnYeadon – Wikipedia

La présence juive à Bradford semble dater du 19e siècle, du moins des documents en attestent. Principalement des juifs originaires d’Allemagne, attirés par l’évolution industrielle dans le domaine du textile de la ville. Bradford étant une des capitales mondiales de la laine à l’époque.

La première synagogue fut construite en 1873, de courant orthodoxe. Une synagogue libérale fut inaugurée sept ans plus tard, une des toutes premières dans le pays pour ce courant.

Des migrations de Russie qui se déroulèrent durant les pogroms et bouleversements politiques du pays au tournant du siècle, renforcèrent la population juive de Bradford.

Jewish Chapel – Scholemoor Cemetery. Photo de Betty Longbottom – Wikipedia

La mobilisation pluriculturelle pour sauver la synagogue

La bonne intégration des juifs de Bradford se matérialisé par la participation active à la vie de la Cité, culturelle et politique. Qu’il s’agisse de l’artiste William Rothenstein, du poète Humbert Wolfe ou du maire Jacob Moser. Cela, malgré un faible pourcentage des juifs dans la population générale.

Une des grandes personnalités de la communauté fut le rabbin Joseph Strauss qui la dirigea de 1873 à 1922. Néanmoins, la population juive déclina à la fin du 20e siècle et se stabilise aujourd’hui en représentant quelques centaines de personnes.

Il reste aujourd’hui une seule  synagogue en fonction à Bradford, qui fut sauvée financièrement grâce à la participation des autres cultes, chrétiens et musulmans. Il s’agit de la synagogue libérale construite en 1880. De style mauresque victorien elle est d’une architecture assez originale.

Les juifs furent enterrés dans des sections situées dans deux cimetières. D’abord celui de  Undercliffe, puis celui de  Scholemoor.