Autriche

Linz

Synagogue de Linz. Photo de Elfa beate – Wikipedia

La présence juive à Linz date au moins du 13e siècle. Quant à la mention d’une synagogue, elle date de 1335. Néanmoins, jusqu’à la fin du 15e siècle, leur situation fut assez précaire, étonnant notamment victimes de campagnes antisémites et menant à une expulsion en 1421 et à la transformation de la synagogue en église cinq ans plus tard.

Jusqu’à la fin du 18e siècle, les juifs furent seulement autorisés à participer aux foires en journée, grâce à l’autorisation du roi Maximilien en 1494. En 1783, leur participation fut acceptée officiellement, suite à l’édit de Tolérance de Joseph II. Cette lente évolution leur permit de construire une synagogue en 1824. Le   cimetière juif, quant à lui, date de 1863. Il y avait à l’époque moins de 400 juifs à Linz.

Ancienne Synagogue de Linz. Photo de Schwager (1927) – Wikipedia

Un nombre qui augmenta lentement au fil des décennies suivantes, atteignant 650 personnes en 1938. Une nouvelle synagogue de style néo-roman fut construite en 1877 et inaugurée par le rabbin Adolf Kurrein, dont le fils et rabbin Viktor Kurrein, raconta dans ses écrits l’histoire de la communauté juive de Linz.

Durant la nuit de Cristal, le 10 novembre 1938, la synagogue fut brulée et rasée, les pompiers de la ville étant seulement autorisés à protéger les immeubles adjacents. Les magasins appartenant à des juifs furent « aryanisés » et ceux-ci arrêtés et déportés, la ville étant nommée par les nazis lieu important par rapport au vécu du Fuhrer et devant donc être vide de juifs. Environ 300 juifs de la région seront assassinés pendant la Shoah.

Après la guerre, celle-ci se reconstitua avec un peu plus de 200 personnes. Une nouvelle  synagogue, construite sur le lieu de l’ancienne par l’architecte Fritz Goffitzer, fut inaugurée en 1968.

Sources : Encyclopaedia Judaica, https://www.ikg-linz.at/