Lettonie

les cimetières juifs de Lettonie

Cimetière juif d’Aizpute

Ebreju kapi, Aizpute, Aizpute Municipality, Lettonie

Cimetière juif d’Auce

Kapsētas iela 9, Auce, Auces pilsēta, LV-3708, Latvia

Cimetière juif de Dagda

Dagda, Dagdas novads, Latvia

Cimetière juif de Gostini

Gostini, Latvia

Cimetière juif de Jaunjelgava

Jaunjelgava, Jaunjelgava Municipality, Latvia

Cimetière juif de Jekabpils

Jēkabpils, Latvia

Cimetière juif de Jelgava

Jelgava, Latvia

Cimetière juif de Kraslava

Krāslava, Krāslava Municipality, Latvia

Cimetière juif de Kuldiga

Liepājas iela 69, Kuldīga, Kuldīgas pilsēta, LV-3301, Latvia

Cimetière juif de Liepaja

Liepāja, Liepājas pilsēta, Latvia

Cimetière juif de Piltene

Piltene, Ventspils Municipality, Latvia

Cimetière juif de Prejli

Prejli latvia

Cimetière juif de Rezekne

Rēzekne, Rēzekne Municipality, Latvia

Cimetière juif de Sabile

Sabile, Talsi Municipality, Latvia

Cimetière juif de Saldus

Saldus, Saldus Municipality, Latvia

Cimetière juif de Skaistkalne

Skaistkalne, Vecumnieki Municipality, Latvia

Cimetière juif de Subate

Subate, Ilūkste Municipality, Latvia

Cimetière juif de Talsi

Talsi, Talsi Municipality, Latvia

Cimetière juif de Tukums

Tukums, Tukums Municipality, Latvia

Cimetière juif de Valdemarpils

Valdemārpils, Talsi Municipality, Latvia

Cimetière juif de Varakljany

Varakļāni, Varakļāni Municipality, Latvia

Cimetière juif de Ventspils

Ventspils, Latvia

Cimetière juif de Viljani

Viļāni, Viļāni Municipality, Latvia

Cimetière juif de Viski

Višķi, Daugavpils Municipality, Latvia

Le nombre des communautés vivantes est très réduit. Toute information les concernant peut s’avérer vite obsolète, la pyramide des âges de ce communautés ne laissant guère de doute sur leur extinction prochaine, et l’aliyah vers Israël étant de surcroît importante. Adressez-vous au siège de la  communauté juive de Riga.

Dans ce contexte, un voyage en Lettonie comprendra surtout la visite des cimetières. le moyen le plus sûr de retrouver ce qui reste d’un cimetière juif est de se faire aider, sur place, par une personne âgée, la compensation financière étant de règle en cas de visite. La difficulté principale que tour voyageur rencontre pour retrouver la tombe d’un de ses ancêtres est que les pierres tombales ne portent généralement que le nom hébreu du disparu (c’est-à-dire son prénom et le nom de son père), sans indication du nom de famille. On trouvera ci-après une liste non exhaustive des cimetières en état de conservation.

Aizpute : il subiste une centaine de pierres tombales, datant pour la plupart du début du XIXe siècle.

Auce : une dizaine de stèles, sur un terrain adjacent au cimetière chrétien.

Dagda : il reste environ soixante-dix stèles.

Daugavpils : dans le vieux cimetière de l’Alte Vorstadt, il ne reste qu’une seule stèle brisée (des années 1830). Le nouveau cimetière rassemble à peu près 200 tombes. Les registres de la Hevra Kadisha locale sont consultables, sur environ soixante-dix ans, auprès de la communauté.

Gostini : le cimetière (160 tombes) est situé à 2 km de la ville, sur la route de Madona.

Jaunjelgava (Friedrichstadt) : grand cimetière possédant nombre de pierres tombales ornées de motifs tels que lions et oiseaux gravés.

Jekabpils (Jakobstadt) : situé près de la rivière Duiha, le cimetière demeure utilisé par les vingt familles juives restantes, sans être en très bon état.

Jelgava (Mitau) : ce cimetière créé au XVIe siècle a été presque entièrement détruit par les nazis, puis par les Soviétiques. Il ne contient que trente caveaux.

Kraslava : cimetière du XVIIe siècle dans un excellent état de conservation, avec plusieurs centaines de tombes, dont certaines de soldats juifs de l’armée Rouge.

Kuldiga (Goldingen) : à l’ouest de la ville, ce cimetière, transformé en parc municipal, comprend une section juive d’environ vingt-cinq tombes. Les tombes endommagées ont été transférées dans la ville voisine de Skrunda. Précision importante : sauf exception notable dans les capitales (et encore), ces exhumations ont été effectuées sans aucun respect des lois religieuses juives.

Liepaja (Libau) : le cimetière (qui est à la fois juif et chrétien) comprend environ 500 tombes en relativement bon état, et les registres funéraires sont consultables (jusqu’à l’année 1941) auprès du gardien.

Piltene : cimetière bien conservé, datant du XVIIe siècle.

Prejli : environ vingt tombes recouvertes par la végétation.Le cimetière comporte aussi un mémorial aux victimes de la Shoah.

Rezekne : situé au sommet d’une colline en banlieue de la ville, ce cimetière bien conservé comprend 300 tombes.

Sabile : petit cimetière de vingt tombes, entièrement recouvert par la végétation, situé au bout d’une route non goudronnée et sans indication.

Saldus (Frauenburg) : le cimetière est situé juste à la sortie de la ville, en forêt, dans un endroit non indiqué. Il reste soixante tombes dans un site totalement négligé, non gardé.

Skaistkalne : mitoyen au cimetière chrétien.Quarante tombes.

Subate : le curé de la ville s’intéresse à la préservation du site, vieux d’environ 200 ans.

Talsi : cimetière situé de l’autre côté de la route menant au cimetière chrétien, recouvert par la végétation. Il a été vandalisé.

Tukums : cimetière en bon état, environ 200 tombes dont un mausolée assez important (celui du dernier rabbin de la ville).

Valdemarpils (Sasmachen) : cimetière situé à l’est de la ville, en haut d’une colline boisée surplombant le lac Sasmaka. Il n’en reste presque rien, ce cimetière ayant été détruit par les Soviétiques dans les années 1960. Nombre de stèles furent utilisées pour paver des routes.

Varakljany : 250 tombes en bon état, la plus ancienne date de 1820.

D’autres cimetières ont une moindre importance : à Ventspils (Windau), Viljani, Viski (sur la petite île du lac)…