Suisse / Suisse Alemanique

Berne

Synagogue et centre communautaire de Berne

Kapellenstrasse 2, 3011 Berne, Switzerland

Synagogue de Berne. Photo de Janz – Wikipedia

La présence juive bernoise date probablement du 6e siècle. Des juifs sont mentionnés dans les textes de loi. Durant le Moyen Age, comme dans de nombreuses autres villes de la région, la situation des juifs varia entre accueil, persécutions (qui débutèrent à Berne en 1294) et expulsions, selon le pouvoir en place. Dans la vague des grandes expulsions qui se déroulèrent entre la fin du 14e et la fin du 15e, les juifs bernois furent expulsés en 1427.

Au XIVe siècle, le ghetto juif s’étendait sur l’emplacement actuel de l’administration fédérale: l’Inselgasse, siège du département de l’Intérieur, s’appelait la Judengasse; Le Palais fédéral a pris la place du cimetière juif.  Le centre communautaire actuel et sa synagogue mauresque ne sont pas loin, sur la Kapellenstrasse.

Une curiosité de la Kornhausplatz: la Fontaine de l’ogre qui date de 1544. Pour les uns, la statue de l’ogre en train de dévorer des enfants est une simple image de carnaval. Pour les autres, elle est une représentation moyenâgeuse du juif accusé de tuer des enfants chrétiens. L’ogre porte un chapeau jaune pointu, identique à celui qui était imposé aux juifs pour les discriminer.

En 2017, le Musée des Beaux-Arts de Berne a présenté l’exposition « Art dégénéré, confisqué et vendu ». Parmi ces 200 œuvres, des peintures de Franz Marc, Otto Dix et Otto Mueller. Elles font partie d’un leg du collectionneur Cornelius Gurlitt qui céda également au musée des tableaux de Cézanne, Delacroix et Munch qu’il avait caché dans son appartement de Munich pendant des décennies. Son père fut chargé par les Nazis de vendre les œuvres d’art volées aux juifs par le régime, art étiqueté de « dégénéré ». La récupération des œuvres par les familles fut au cœur d’une longue procédure juridique. Les œuvres montrées pendant l’exposition ne concernent pas les tableaux volés.