Biélorussie / Centre

Mir

Jeunes juifs à Mir en 1915 (Beit Hatfutsot)

Les premiers juifs se sont vraisemblablement installés à Mir au XVIIe siècle. À la veille de la Seconde Guerre mondiale, 2400 membres de la communauté y vivaient, soit la moitié de la population de la ville. Une célèbre yeshiva lituanienne participait au rayonnement de cette ville pour les juifs d’Europe.

La totalité des juifs de Mir fut assassinée par balles, sauf 200 échappés la veille de la dernière fusillade allemande, en août 1942, grâce à l’aide d’Oswald Rufeisen. La majorité des survivants rejoint les rangs des partisans dans la forêt.

La synagogue de Mir aujourd’hui

Si la ville est de Mir est connue pour son magnifique château, elle abrite également une synagogue. Il est conseillé de visiter le musée Mirskoy Posad pour vous renseigner sur l’histoire de la ville et de sa communauté juive.

Bâtie en 1896, le bâtiment de la synagogue a été rénové en 2005 et abrite aujourd’hui un hôtel. L’ancienne yeshiva lituanienne est devenue une bibliothèque.

Il n’y aujourd’hui plus de juifs à Mir.

De Mir à Jérusalem, en passant par Kobé : l’aventure de la plus grande Yeshiva du monde

Les étudiants de la yeshiva de Mir exilés à Shangai

La yeshiva de Mir fut fondée en 1885 et a joué un rôle central dans la vie de la communauté locale, régionale, et mondiale. Pendant la Première Guerre mondiale, la yeshiva fut transférée à Poltava en Ukraine. Elle se ré-établit à Mir en 1921. Dans la période de l’entre-deux-guerres, elle devient le centre d’études juives le plus connu du monde. Elle accueille 500 étudiants, venus d’aussi loin que les États-Unis ou l’Australie. Après l’occupation de la ville par l’Armée soviétique (1939-41), la yeshiva déménage à Vilnius. La Lituanie ne restera cependant pas indépendante longtemps. Après son annexion, les directeurs de la yeshiva apprennent que Chiune Sugihara, le consul japonais, délivre des visas de voyage aux réfugiés. La majeure partie des élèves et du corps enseignant de la yeshiva obtient des visas et l’école ré-ouvrit ses portes à Kobé en 1941.

Chassés une nouvelle fois, le Japon faisant partie de l’Axe, la yeshiva se réfugie à Shangai. Elle s’installe dans la synagogue Beit Aharon, qui a ouvert ses portes en 1920. Parallèlement, deux des directeurs de la yeshiva avaient fui l’Europe en 1939, l’un vers la Palestine, l’autre vers les États-Unis. À la fermeture de la « branche » de Shangai en 1947, les étudiants se partagèrent entre la yeshiva de Jérusalem et celle de Brooklyn. La yeshiva de Mir de Jérusalem accueille aujourd’hui 6000 étudiants internationaux, c’est la plus grande du monde.