Espagne / Majorque

Inca

Maison Can Moroig

Can Valella nº 22, Inca, Mallorca  07300

Inca, aujourd’hui,  ©WikimediaCommons (Trolvag)

On sait qu’il existe une communauté juive à Inca au moins depuis que Jaume I a conquis Majorque en 1229. Ceci dit, leur présence avant déjà été mentionnée par Severus, évêque de l’île au Ve siècle.

Le quartier juif de la ville (call) date de 1346 et a été établi sur une décision de Pierre IV d’Aragon, sur une requête du gouverneur de Majorque, après les plaintes répétées de la communauté chrétienne, indisposée par la présence juive dans la ville.

La construction du call n’a pas pour autant calmé la population chrétienne. On reporte des attaques contre les juifs en 1372. En 1391, les maisons et les commerces juifs de la ville sont brûlés par la populace. Cet événement marque la fin du call et la plupart des survivants se convertissent au christianisme.

Selon toute vraisemblance, le call possédait une synagogue. En effet, dans un document de 1392, le converti Bortomeua demande des droits d’héritage sur une propriété qui appartenait à son grand père « Jucef Ben Baharon, rabii de l’école juive du call ». L’emplacement du call se trouve aujourd’hui entre les rues Sant Francesc, Virtut, Can Valella, Pare Cerdà, El Call, et La Rosa. On estime qu’environ 306 juifs y ont vécu, pour la majorité des commerçants et des artisans.

La maison Can Moroig est située au 22 carrer de Can Valella et est aussi appelée Can Móra. le bâtiment est au coeur de l’ancien call et a conséquemment été identifié comme un ancien foyer juif. La maison à un étage date à première vue du XVIe siècle. Sa façade faite de petites pierres est semblable aux autres maisons du quartier. Inoccupée pendant des années et détériorée par le passage du temps, la maison a été rachetée il y une dizaine d’années. La rénovation entreprise par les propriétaires a révélée de multiples éléments architecturaux qui prouvent son origine médiévale, notamment les arches gothiques. De plus amples excavations ont mis à jour que les fondations de la maison datent du XIV, voire du XIIIe siècle. Un four et une cave à vin ont été découverts, ainsi que, dans la cour, une citerne ornée de décorations antropomorphiques – on distingue deux yeux et un nez. La maison se visite.