France / Lorraine

Saint-Avold

Synagogue de Saint-Avold

14-16 Rue du Général Hirschauer, 57500 Saint-Avold, France

Cimetière israélite de Hellering

Rue des Carrières, 57470 Hombourg-Haut, France

Cimetière militaire américain

Lorraine American Cemetery, Rue de Fayetteville, 57500 Saint-Avold, France

Synagogue de Saint-Avold. Photo de Jean-Marc Pascolo – Wikipedia

Il semble que la présence juive naborienne est attestée depuis le 15e siècle. Un nombre très réduit de juifs est alors autorisé à demeurer dans la ville au 17e siècle, tout en étant victimes pendant ce siècle de plusieurs vagues d’expulsion.

Le vent d’émancipation de la Révolution française permet aux juifs de s’installer de manière plus pérenne dans la ville.

Une première synagogue est installée dans un appartement en 1808. Le bâtiment dans laquelle elle se trouve brûle accidentellement et la synagogue est alors obligée d’être réinstallée dans un bâtiment rue des Anges.

Arche de la Synagogue de Saint-Avold. Photo de Jean-Marc Pascolo – Wikipedia

Environ 50 juifs habitent à Saint-Avold à cette époque. Ce chiffre passera à 134 en 1845. Suite à l’arrivée de juifs allemands après la guerre de 1870, le nombre juifs naboriens est passe à 159 en 1900. Le   cimetière juif de la ville date de 1902.

Parmi les personnalités juives de la ville, l’industriel Aaron Hertz, bâtisseur d’une usine d’objets de corne et maire, et surtout Herta Strauch, auteure du roman Catherine soldat.

Sur la petite centaine de juifs présents avant-guerre, quarante-quatre furent assassinés en déportation. La synagogue est détruite en 1940 par l’occupant nazi. Une  synagogue est construite en 1960 par l’architecte Roger Zonca dans un style cubique contemporain.

Le  cimetière militaire américain est la plus grande nécropole de ce pays en Europe. Sur les 10000 tombes, 400 sont celles de soldats juifs américains tombés les armes à la main pour libérer l’Europe.

Une soixantaine de juifs naboriens habitent aujourd’hui à Saint-Avold.