Angleterre / Londres

Le Nord de Londres (proche et lointain)

Lauderdale Road Synagogue. Photo de Ham – Wikipedia

St John’s Wood, Hampstead et surtout Golders Green et Stamford Hill sont au cœur du monde juif de Londres avec de nombreux magasins juifs. Il est amusant de noter que la plupart des négoces vendant des produits casher sont aujourd’hui tenus par des Indiens.

Ouverture du Musée juif et du Musée londonien de la vie juive

Le Musée juif a été créé par Cecil Roth, Wilfred Samuel et Alfred Rubens en 1932. Il se situait à l’origine à la Woburn House dans le quartier de Bloomsbury. Il trouva un nouveau lieu d’accueil en 1994 dans le quartier de Camden Town.

En 1983 fut ouvert le Musée londonien de la vie juive (anciennement appelé le Musée de l’East End juif). Il avait pour ambition principale de sauvegarder et présenter le patrimoine culturel juif du quartier du East End qui accueillit historiquement la grande majorité des juifs avant qu’ils ne s’installent dans d’autres quartiers, notamment ceux du nord. Avec le temps, le musée se consacra aussi à la présentation de la vie juive dans les autres quartiers, au partage mémoriel de la Shoah et à l’organisation de programmes de lutte contre le racisme.

Les deux institutions, demeurant dans leurs lieux d’origine, furent regroupées sous la gestion du Musée Juif en 1995. Quinze ans plus tard, le nouveau Musée juif de Londres ouvrit ses portes dans une ancienne usine de Camden Town réaménagée.

Hampstead Synagogue. Photo de Jim Linwood – Wikipedia

En 2015, le Musée juif s’associa au Musée militaire juif afin d’accueillir et de partager son patrimoine. On y a accès à des histoires personnelles de soldats juifs de la Couronne, des lettres et créations littéraires et artistiques de ces soldats, ainsi que leurs médailles et objets de culte.

Le Musée juif présente également l’histoire de Leon Greenman, un survivant de la Shoah qui lutta pour le partage de la mémoire de la Shoah, intervenant dans de nombreux programmes scolaires jusqu’à sa mort en 2008. Dans une salle prévue par le musée pour le partage de cette mémoire, on trouve également d’autres témoignages de survivants enregistrés.

Autres institutions juives londoniennes

Le  Sternberg Centre for Judaism, situé dans le quartier londonien de Finchley, est un centre communautaire accueillant de nombreuses institutions juives, dont une grande partie issues des mouvements libéral et masorti. Il porte le nom du philanthrope Sigmund Sternberg.

Il fut inauguré en 1981. Parmi les institutions qu’il chapote, l’école Akiva, la New North London Synagogue et le Leo Baeck College, nommé en hommage du célèbre rabbin. Fondé après la guerre, ce centre de formation, inauguré en 1956, est devenu un centre de formation de premier plan pour les rabbins libéraux et dès 1975 ordonna sa première femme rabbin, Jacqueline Tabick. Il accueillit jusqu’en 2007 un des deux sites du musée juif de Londres.

Ouvertures de synagogues en de nouveaux quartiers

La migration au fil du dernier siècle des juifs londoniens vers le nord encouragea l’ouverture de synagogues dans différents quartiers.

Inaugurée en 1876, la  St John’s Wood Synagogue bénéficia du développement géographique qui motiva les juifs à ne pas se cantonner au East End. Ainsi, en 1957 un centre communautaire et une synagogue sept ans plus tard permirent d’accueillir plus de fidèles à Grove End Road. A noter ses beaux vitraux réalisés David Hillman.

New North London Synagogue, Finchley. Photo de vHH – Wikipedia

A la fin du 19e siècle, la population juive quittant peu à peu le East End, certains s’installèrent à Hampstead. Plusieurs associations se réunirent afin de créer ensemble une synagogue qui suivrait le rite allemand et polonais. La  Hampstead Synagogue fut construite en 1892.

Deuxième synagogue majeure sépharade fondée après Bevis Marks, la  Lauderdale Road Synagogue servit la communauté juive de l’ouest. D’un style byzantin, elle fut inaugurée en 1896. Parmi ses grands dirigeants, le rabbin Solomon Gaon. La synagogue accueillit Nathan Saatchi à son arrivée, père des célèbres publicitaires et donateurs actifs de la communauté.

La synagogue orthodoxe de  Golders Green fut fondée en 1915. La venue de nombreuses familles juives au fil des années, motiva le développement d’institutions scolaires et culturelles au sein de la synagogue. Le développement ferroviaire au-delà de Golders Green en 1924 et l’évolution démographique motivèrent la venue de juifs dans le quartier d’Edgware. C’est ainsi que la  Edgware United Synagogue y fut construite en 1934.

Réunis à la fin des années 1920, des juifs habitants Wembley exprimèrent le désir de créer un lieu de culte dans ce quartier. La  Wembley Synagogue fut fondée en 1934. Suite à l’expansion de la présence juive dans le quartier, une extension de la synagogue vit le jour en 1956.

Développements de différents courants du judaïsme

Fondée en 1964 et dirigée par le Rabbin Louis Jacobs suite à de célèbre débats sur l’interprétation biblique, la  New London Synagogue est aujourd’hui un haut lieu d’accueil du mouvement Masorti. Ses rabbins sont très impliqués dans les débats de société contemporains.

Plus connue sous le nom de Kinloss Synagogue, ce lieu de culte orthodoxe a été inauguré en 1967. La  Finchley United Synagogue peut accueillir plus de 1400 personnes et propose de nombreux événements culturels et associatifs. Une synagogue de rite persique se situe également à l’intérieur de l’immeuble.

Parmi les cimetières juifs du nord de Londres, à noter les principalement le  Hoop Lane Cemetery et le  Willesden Jewish Cemetery (ouvert en 1873 et où se trouvent plus de 20000 tombes).