Belgique

Gand

Les premières communautés remontent au XIIIe siècle. Elles furent expulsées de Gand et, jusqu’au XVIIIe siècle, on n’en trouve plus aucune trace.

La réputation de l’université de Gand attira de nombreux juifs roumains ou russes, qui formèrent la célèbre « génération des ingénieurs ». Pendant la Seconde guerre mondiale, sur 200 juifs gantois, 125 furent sauvés grâce à la solidarité de leurs concitoyens non juifs.

Aujourd’hui, la communauté, constituée d’une vingtaine de familles, a obtenu des autorités communales une rue portant le nom du rabbin gantois mort pendant la guerre, Michaël Lustig.